La ville Ersilie d'Italo Calvino, interprétation en vidéo


Projet Réalisation d'un mini film
Catégorie Académique
Client Écoles de Condé
Échéance Octobre 2015

Brief

Ersilie est une ville atypique et surtout utopique imaginée par Italo Calvino, écrivain et philosophe italien du XXème siècle.

L'objectif est de réaliser une interprétation graphique d'une des villes invisibles d’Italo Calvino sous forme d'un court métrage. De plus, ce projet doit s'insipirer du quartier de la Confluence, situé à lyon.



Description de la ville Ersilie d'après le livre d'Italo Calvino :

À Ersilie, pour établir les rapports qui régissent la vie de la ville, les habitants tendent des fils qui joignent les angles des maisons, blancs, ou noirs, ou gris, ou blancs et noirs, selon qu’ils signalent des relations de parenté, d’échange, d’autorité, de délégation. Quand les fils sont devenus tellement nombreux qu’on ne peut plus passer au travers, les habitants s’en vont : les maisons sont démontées ; il ne reste plus que les fils et leurs supports.

Du flanc d’une montagne, ou ils campent avec leurs meubles, les émigrés d’ Ersilie regardent l’enchevêtrement de fils tendus et de piquets qui s’ élève dans la plaine.

C’est là toujours la ville Ersilie ; et eux même ne sont rien.

Ils réédifient Ersilie ailleurs. Avec des fils ils tissent une figure semblable qu’ils voudraient plus compliquée et en même temps plus régulière que l’autre. Puis ils l’abandonnent et se transportent encore plus loin, eux- même et leurs maisons.

Ainsi en voyageant sur le territoire d’Ersilie tu rencontres les ruines des villes abandonnées, sans les murs qui ne dure pas, sans les os des morts que le vent fait rouler au loin : des toiles d’araignée de rapports enchevêtrés qui cherchent une forme.

2. Le quartier de la Confluence, Lyon

Le quartier de la Confluence à Lyon et ses immeubles originaux

3. Les maisons démontables

3.1 Inspiration

Dans le nouveau quartier de la Confluence, les immeubles font parfois penser à des cubes imbriqués les uns dans les autres.

Les immeubles font penser à des cubes imbriqués ensemble

3.2 Objet choisi

Les briques Lego sont des éléments idéaux afin de démontrer le côté amovible et évolutif des maisons, ce qui rappelle aussi les structures de chantiers et les structures écologiques, qui sont facilement démontables et mobiles.

Les briques de Lego représentent les maisons démontables et nomades

4. Les fils de couleurs

4.1 Inspiration

Les fils sont ici autant des décorations que des objets utiles — fils électriques — qui relient chaque sutructures entre elles. Nous pouvons obeerver ci-dessous des drapeaux de prières ainsi que le quartier de Bairût, photographié par Magne Hagesæter.

Fils de couleurs, drapeaux tibétains et quartier de Bairût

4.2 Objet choisi

Le fil de couture est doux, soyeux, tout en étant sensible et fragile, et traduit bien les relations encore existantes dans la ville d'Ersilie encore présente et active, mais toujours menacée par un surplus de connexions. De différentes couleurs, afin de montrer les différentes relations entretenues par chaque habitant.

Fil à coudre, différentes couleurs afin de montrer les différentes relations entre les habitants

5. Les supports des fils

5.1 Inspiration

Le quartier de la Confluence : les armatures industrielles sont froides, dénuées de vie, inutilisées actuellement : ce que je vais retranscrire dans ma réalisation. Ici, ils n’ont guère d'autre importance que celle de maintenir les fils et donc les relations entre les citoyens.

Les supports des fils dans le quartier de la Confluence

5.2 Objet choisi

Les clous chevilles sont des supports de différentes tailles et la cheville est amovible, ce qui m’intéresse pour représenter graphiquement la suite de cette ville.

Clou cheville pour représenter les supports des relations entre les citoyens d'Ersilie

6. Les ruines

6.1 Inspiration

À la Confluence : on y trouve divers abandons de matériaux de chantiers, dépourvus d’âme et de vie, jonchant à même le sol.

Des débris dans la ville

6.2 Objet choisi

Les vis sans leurs chevilles ainsi que le fil de fer traduisent les relations oubliées, abandonnées lors du déplacement de la ville. Ces échanges qui ne sont plus sont donc devenues stériles et froid, tel ce matériau qu'est le métal.

Les ruines sont représentées par du fil de fer et des vis

7. Recherches plastiques

À gauche : expérimentation plastique en utilisant les différents fils à coudre de couleur : on s’aperçoit que la ville n’est plus praticable, à peine visible.
À droite : expérimentation à l'aide d'un cutter : les relations ayant pris trop de place ont cisaillé, dévisagé l’image de la ville.

Recherches plastiques : une avec différents fils à coudre, l'autre avec un cutter

8. Assemblage des différents éléments

Les petits blocs de Lego sont assemblés en lettrines et forment le mot ERSILIE. Ensuite, mise en place des fils colorés, des clou chevilles, et enfin des débris.

Assemblage des différents éléments énumérés ci-dessus

9. Projection des bâtiments sur les Lego

Tout d'abord, les différents immeubles de la Confluence sélectionnés sont projetés sur chaque lettre. Ensuite, les images des bâtiments sont colorées à saturation afin de représenter la vie qui plane sur la ville.

Projection des immeubles avec un vidéo-projecteur sur les lettrines créées

10. Captures d'écrans de la vidéo finale

Screenshots du court métrage final

11. La vidéo finale

Bonne découverte de ma vision de la ville Ersilie en mini film !

  Projet précédent
Projet suivant